Point à l’issue de la cellule de crise de la nuit du 31 janvier au 1er février

Le SDIS de l'Eure, la brigade de Gendarmerie de Bourgtheroulde, le service des routes du Département de l'Eure, et des élus de la commune, étaient mobilisés en cellule de crise en ce début de nuit, au quai de Seine à Caumont, pour appréhender la montée des eaux jusqu'à la pleine mer à 1h34.

La Seine a débordé mais aucune action d'évacuation n'a été nécessaire.

La prudence et la vigilance restent requises pour les prochaines hautes eaux de 13h53 le 1er février et de 2h25 le 2 février.

Le SDIS appelle ainsi les piétons, aux moments des hautes eaux, à ne pas rester positionnés derrière le muret retenant le fleuve, à la hauteur de l'arrêt de bus contenant la stèle, après le calvaire au bas de la route de la cavée, en direction de la Bouille.

En cas de rupture de ce muret, la vague d'eau provoquée les emporterait en effet sans aucun doute avec un risque de mort avéré.

Les gendarmes feront appliquer cette mesure de protection des personnes en cas de besoin.